Adhesion
télécharger

Ciné-club : La bonne épouse

Le 20 septembre 2021

De 20h30 à 22h30

Regarder en avant-première le film La bonne épouse de Martin Provost avec Juliette Binoche, Yolande Moreau et Noémie Lvovsky

Synopsis
Tenir son foyer et se plier au devoir conjugal sans moufter : c’est ce qu’enseigne avec ardeur Paulette Van Der Beck dans son école ménagère. Ses certitudes vacillent quand elle se retrouve veuve et ruinée. Est-ce le retour de son premier amour ou le vent de liberté de mai 68 ? Et si la bonne épouse devenait une femme libre ?

En savoir plus :

Un film né d’une rencontre
La Bonne épouse est né d’une rencontre. Martin Provost avait loué un été une maison dans le Cotentin qui appartenait à une dame de 80 ans. Elle lui a raconté comment elle avait décidé, après la guerre, de ne pas faire d’études, contre l’avis de ses parents, parce qu’elle préférait aller à l’école ménagère pour rester avec ses copines. Le réalisateur se rappelle : "Je ne savais pas exactement ce qu’était une “école ménagère“, mais l’entendant me parler de son expérience, j’ai vu des images défiler. Avec ma co-scénariste Séverine Werba, nous avons tout de suite lancé des recherches. Oui, il y a bien eu une époque où l’on enseignait aux jeunes filles à devenir des épouses parfaites. Autour de nous, des témoignages directs attestaient de cette époque révolue et en même temps pas si lointaine."

Pourquoi en 1967-1968 ?
Martin Provost a situé l’intrigue de La Bonne épouse en 1967-1968, parce qu’après 1970-71, toutes les écoles ménagères ont disparu : "Mai 68 va tout faire voler en éclat : c’est le point de départ d’une formidable prise de conscience, qui allait accélérer le mouvement d’émancipation des femmes."

Retrouvailles
Avec La Bonne épouse, Yolande Moreau collabore à nouveau avec le réalisateur Martin
Provost après Séraphine et Où va la nuit.

Marqueurs de l’époque
Il y a, dans La Bonne épouse, tous les marqueurs de l’époque où le film se situe : Adamo, Joe Dassin, Menie Grégoire, Guy Lux ou encore Anne-Marie Peysson. "Le grand fossé entre Paris et la Province. Dans ma jeunesse, Paris incarnait le rêve absolu. La rapidité des transports et des moyens de communication a changé la donne. D’ailleurs on ne dit plus la Province mais les Régions. Avec Séverine nous avons très vite pensé à l’Alsace parce que c’est une région qui a beaucoup souffert de la Seconde Guerre mondiale. Une région éloignée, sauvage, comme l’était la Bretagne de mon enfance", raconte Martin Provost.

Voir iciles conditions sanitaires du cinéma.

Rappel à l’intention des membres du Carrefour :
Le Bureau dispose de 2 places de cinéma gracieusement offertes par le Kino am Raschplatz pour chaque film du ciné-club français que nous annonçons. Nous voudrions vous en faire profiter ! Inscrivez-vous vite à l’adresse cine-club(at)lecarrefour.de jusqu’à une semaine avant la séance (lundi pour lundi) en précisant le titre du film que vous souhaitez aller voir.
Dans le cas où vous seriez plus de 2 intéressés, nous procéderons à un tirage au sort.
Bonne chance !

Réduction pour tous de 0,50 € sur présentation de la carte de membre et vin pour tout le monde après la séance.
Une coopération du Carrefour francophone de Hanovre, des Filmkunstkinos, d’Antenne Métropole et de la DFG Hannover.

Kino am Raschplatz, am Raschplatz 5